Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog (improbable) du pro qui vise à tort

Dragon Quest : L'odyssée du roi maudit (VIIIème opus de la série) [TEST]

1 Septembre 2010 , Rédigé par 1provisator3000 Publié dans #Jeu vidéo, #Playstation 2

 

J'essaie d'innover sur ce blog en parlant de jeux vidéos pour attirés les éventuel(le)s gamers en quête d'alternative par rapport au panel assez étoffé dans le domaine du jeux vidéos.

Moi, je vais essayer de parler simplement de jeux bons, voir excellent sortis sur PS2 pour prendre un peu le contrepied de tous ces sites qui ne parles que des jeux récemment sortis (mais j'avoue que si j'avais le temps et l'argent j'aimerais bien le faire aussi, mais pour vous je vais essayer de noter la quintessence de ces jeux qui nous ont marqué pendant 5 ans).


Enfin bref, parlons de ce Dragon Quest :

 

5060121820036


Introduction générale : C'est le huitième épisode de la saga de Yuji Horii, Dragon Quest : L'Odyssée du Roi Maudit nous entraîne en quête d'un remède pour le roi Trode, changé en crapaud par le méchant et charismatique Dhoulmagus (ironique). Accompagné d'un mystérieux mais courageux garçon dont on ne sait rien néanmoins on sait qu'il posséde le charisme d'une huitre, d'un voleur balafré qui se cure les doigt dans le nez et de bien d'autres compagnons, nos héros vont devoir lever la malédiction et sauver leur royaume, figé dans la pierre.


Développeur : Level-5.
Editeur : Square Enix.
Support : PlayStation 2.
Genre : RPG. 

Choix de langue(s) : Non.

- Voix en Anglais et textes en Français.

Média : 1 DVD.

Mode : 50 / 60Hz.
Dates de sortie :
- Japon : 27 novembre 2004.
- Amérique du Nord : 15 novembre 2005.
- Europe : 13 avril 2006.



Tout d'abord, la première chose caractéristique de ce jeu et qui marque d'entrée ce sont les couleurs très vives et les graphismes qui semblent être du cell shading magnifiquement réalisé par Akira Toriyama, le célébre créateur de la série "Dragon Ball".


Autre point marquant dès le départ c'est la bande musicale réalisé par un ochestre symphonique, ça peut paraître bien à première vue mais force est de constater que ces musiques sont envoutantes mais ne s'incorporent pas vraiment dans ce jeu, en gros, au bout de 2 heures on baisse le son de la tété.


L'autre point négatif, c'est que lorsqu'on discute avec les habitants de la ville, on est obligé de supporter une horrible mélodie qui ressemble à la tonalité d'un téléphone.


Il y a aussi quelque chose que je déteste, c'est les points de sauvegarde, il faut sans arrêt aller dans des églises et c'est assez lent comparé aux autres jeu du genre.


Dans l'aventure, l'équipe se compose de 4 persos pas plus, et le héros (qui n'a pas de nom) a autant de charisme qu'une dinde pour le réveillon et ne s'exprime jamais dans les cinématiques, à croire qu'il est muet.


Le système de combat quant à lui est assez classique pour un jeu mais efficace, il ne brille pas pour son innovation là-dessus mais mieux s'appuyer sur des valeurs sûres que de faire n'importe quoi pour le système de combat car c'est un peu la clé de voûte de tout les jeux de rôles avec le scénario.

 

DQ8-1.jpg

Les 4 protagonistes pour cette aventure.

 

00217255-photo-dragon-quest-8-l-odysee-du-roi-maudit

Particularité des Dragon Quest c'est le fait que l'on ne peut voir les personnages que lors des attaques.

 

 

dq8screen10

 

 

 

 


 

 

 


 

 

 

Notation :

 

Graphisme :

18/20

 

On peut difficilement faire mieux sur ps2, la carte est immense et les endroits à explorer sont légions mais d'un point de vue personnel je n'aime pas les graphismes en cell shading, mais ceux qui en raffole seront comblé par ce jeu.


Prise en main :

17/20

 

 

Les menus sont clairs, les combats aussi.

 


Scénario :

15/20

 

L'intrigue peut paraître intéressante mais le manque de charisme des personnages est flagrant (excepté Jessica et ses tenues RRRRRRrrr).


Bande son :

14/20

 

Les musiques sont belles, magnifiques, envoûtantes mais sont un peu répétitives et assez lassante. Mais qui plaira sans aucun doute aux amateurs d'orchestre philharmonique.


Durée de vie :

19/20

 

Une soixantaine d'heure pour la trame principale, le double avec les quêtes.


Plaisir du jeu :

13/20

 

Il est assez agréable de se balader, les couchés de soleil sont beau au risque de se perdre un peu trop dans cet univers. Le fait que le jeu soit traduis intégralement en Français rend l'histoire d'autant plus attachante.


 

 


Note finale : 15/20

 

C'est un bon RPG, classique, avec des quêtes annexes, tout ce qui faut pour être apprécier par les spécialistes et les novices du genre.

 

Les plus :

+ Une aventure épique.

+ Un monde immense.

+ Un durée de vie d'au moins 60-70 heures.

+ La liberté omniprésente tout au long de l'aventure

+ La personnalisation des personnages.

+ Le fait qu'il soit traduit en Français.

 

Les moins :

- Une musique pas toujours bien mêlé avec les décors.

- Les personnages sont au nombre de 4, c'est peu pour un RPG.

- Un graphisme qui plaira chez certains mais pas à tous.

- Le système de sauvegarde assez lent et l'impossibilité de sauvegarder en dehors des églises.

- Le personnage principale qui a autant de charisme qu'une huître et qui ne parle pas.

 

 

 

Coeur : 4/6

 

coeur_116.pngcoeur_116.pngcoeur_116.pngcoeur_116.png 

 

 

75231dragon quest 8 test sc1

Yangus, un personnage qui se cure les doigts dans le nez.

Partager cet article

Commenter cet article